Plâtre, 2019

Collaboration avec Lívia Melzi “«Je n’ai jamais eu de problèmes avec mes seins. Le problème a toujours été mon nez. Mon père était chirurgien plastique. Avant de partir à la retraite, il nous a proposé de réaliser la chirurgie que…

Plâtre, 2019

Source

0
(0)

Collaboration avec Lívia Melzi

“«Je n’ai jamais eu de problèmes avec mes seins. Le problème a toujours été mon nez.
Mon père était chirurgien plastique. Avant de partir à la retraite, il nous a proposé de réaliser la chirurgie que l’on souhaitait. C’est lui qui m’a dit : “fais le !” Il y a 10 ans, mon père m’a mis des prothèses mammaires.

C’est une chose à laquelle je pense beaucoup, parce que je peux ressentir l’agression subie par mon corps, j’ai perdu un peu de sensibilité à cet endroit, j’ai un peu mal constamment. Mais cela a représenté un grand symbole de féminité. Je me suis sentie être femme pour la première fois lorsque j’ai mi un soutien-gorge après l’intervention (chirurgicale).

J’ai connu mon père à 20 ans, et 13 ans après je suis retournée au Brésil pour faire une deuxième chirurgie plastique. Cette fois, pour changer mon nez – qui était, d’ailleurs, pareil que celui de mon père.

Maintenant je vis un processus de réinvention de mon identité, je ne me reconnais plus, cette partie de mon corps est totalement nouvelle. Les gens disent que ça n’a rien changé, mais pour moi ça a tout changé.”

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *